Le Printemps réservera d’immenses surprises!

Comment ne pas être attiré par un drôle de monticule caché sous la neige? Et bien quelle surprise…2 sacs de déchets ont trouvé refuge sous cette majestueuse couche…..

Cela nous réservera un printemps d’enfer… je vous le garantie!

20180213_152132

 

Publicités

Choisir ses chaussures de randonnées

Nous allons détailler dans cette page tout ce qui se rapproche de près ou de loin à nos plus fidèles compagnons, les chaussures de randonnées.

A) Il existe 6 sortes de chaussures:
1) Les Chaussures de balades & loisirs
2) Les Chaussures de Trails
3) Les Sandales de randonnées
4) Les Chaussures de randonnées
5) Les Chaussures de Trek
6) Les Chaussures d’alpinisme

B) Les Critères d’un bon choix
1) Les matériaux
2) L’imperméabilité et les imperméabilisants
3) Les semelles / le maintien du pied
4) La rigidité
5) La protection du pieds
6) La solidité et durée de Vie
7) Les accessoires supplémentaires (crampons, etc..)
8) Autres (isolation thermique, le poids…)

C) Les tester
1) La largeur
2) La pointure
3) Les erreurs à ne pas commettre


Avant de commencer voici un petit tableau qui vous fera trouver chaussure à votre pied plus rapidement.

Terrains adaptés - chaussures



A) Les Différentes sortes de chaussures

1) Les Chaussures de balades & loisirs


Spécialement basse, cette chaussures est légère et bien souvent munie de mini crampons. Les crampons sont justement la différence qu’il y a avec de traditionnelle basket.

Où les employer?
On emploiera ces chaussures pour effectuer une randonnée en basse et moyenne montagne (à l’abri des pierriers), une course à pied ou alors pour une simple sortie en forêt.

Imperméabilisation?
Oui si vous souhaitez les utiliser par tous les temps!

 

2) Les Chaussures de Trails

Très ressemblante à de simple basket, cette chaussure est plus résistante (renforcée). Cela aidera à passer dans des endroits difficiles.

Où les employer?
Loisirs, forêts, course à pied, trails, raids, randonnée d’1 à 2 jours.

Imperméabilisation?
Oui si vous souhaitez les utiliser par tous les temps!

 

3) Les Sandales de randonnées

Telle une sandale, elles sont légères, ouvertes mais par contre munies de bons crampons.

Où les employer?
Loisirs, forêts, lac, plage, rivière, le soir autour de la tente, etc…

Imperméabilisation?
Pas possible!

 

4) Les Chaussures de randonnées

On les trouves basses, moyennement hautes ou totalement hautes. Cela sera selon les difficultés que vous allez rencontrer.
Munies de crampons performants vous serez vite à l’aise sur tous types de terrains.
Elles sont légères et peuvent malgré tout, après 1 semaine d’efforts, s’assouplir au niveau de la semelle.

Où les employer?
On emploiera ces chaussures pour effectuer une randonnée en basse, moyenne et haute montagne.

Imperméabilisation?
Oui si vous souhaitez les utiliser par tous les temps!

 

5) Les Chaussures de Trek

Elles sont hautes à très hautes. De forme rigide et principalement en cuir, elles offrent très souvent l’imperméabilité désirée. La plupart des modèles comportent des protections latérales ainsi qu’une coque à l’avant.

Où les employer?
Lors de Trek allant de 3 jours à quelques mois! La semelle est idéale pour l’emploi de sac lourd et est adaptée à tous types de terrains.

Imperméabilisation?
Pas obligatoire mais ne fera qu’améliorer la tenue du cuir face à l’eau et à la neige.

 

6) Les Chaussures d’alpinisme

Elles sont hautes à très hautes. De cuir, de plastique, elles offrent une stabilité remarquable dans les sentiers et routes de haute-montagne. Étanches et résistantes au froid, vous pourrez atteindre de hauts sommets sans inquiétude.

Où les employer?
Haute-montagne, névés, glaciers.

Imperméabilisation?
Pas besoin.



B) Les Critères d’un bon choix

1) Les matériaux
-Le cuir
Souple, résistant, imperméable (possible de traiter)
-Le cuir synthétique
Moins cher que le cuir, il n’est malheureusement que peu résistant aux UV,  laisse également moins respirer le pied. Il est par contre également imperméable.
-Le nubuck
Il est bien plus respirant que le cuir mais moins robuste que ce dernier.
-Les tissus synthétiques
Polyester, nylon, etc…on les retrouves à l’intérieur de la plupart des chaussures de randonnées. Ils sont très bons pour la respiration de la chaussure.
-Les plastiques
Beaucoup employé dans les chaussures d’alpinisme, ils n’offrent aucune respiration au pied et à la chaussure. La rigidité et la protection sont tous deux mis très en avant.
-Les membranes imper-respirantes
La plus connue est le Gore-tex. Ces membranes se situent entre les couches intérieures et extérieures du tissu ou cuir de la tige. Comme son nom l’indique, l’ajout de ce matériau aidera votre chaussure à mieux respirer.

2) L’imperméabilité et les imperméabilisant
Très important selon les randonnées que vous allez effectuer, l’imperméabilité peut être de base sur vos chaussures ou alors vous pourrez trouver en magasin différents sprays effectuant ce type de protection. Ces sprays vous offriront une imperméabilité à toute épreuve et pour toutes les chaussures (sauf les sandales). Il est également possible de rajouter du cirage pour les chaussures recouvertes de cuir. Le cirage nourrira et protègera votre chaussure.

3) Les semelles / le maintien du pied
Il en existe 3 sortes: la semelle interne, intermédiaire et externe.

La semelle interne: La semelle interne vous servira d’amortisseurs supplémentaires. Si cette dernière ne vous convenait pas, vous pourrez sans autres la changer.
La semelle intermédiaire: Elle jouera le rôle de tampon entre la semelle externe et interne. C’est elle qui encaissera les plus gros coups et empêchera votre corps, par exemple votre dos, de souffrir après quelques kilomètres.
La semelle externe: Retournez votre chaussure. Vous constaterez, mis à part les crampons, que la semelle est principalement constituée de caoutchouc. Bien la choisir sera très bénéfique pour vous. En terrain rocailleux, rocheux, une semelle à crampons souples et peu profonde fera très bien l’affaire. En contrepartie sur les surfaces enneigées et boueux optez pour une semelle munie de crampons profonds.

En cas de doute avec toutes ces explications, interrogez un vendeur / vendeuse. 🙂

4) La rigidité
La rigidité d’une chaussure peut être décelée en empoignant le talon d’une main et de l’autre emparez vous de la pointe. A ce moment là, essayez de plier la chaussure.
Plus la chaussure se pliera, plus elle sera souple et agréable pour le pied sur de faibles distances et faibles dénivellations.
A contraire 1 chaussure rigide vous amènera beaucoup plus loin si vous vous engagez dans une marche de plusieurs jours.
A vous de voir et surtout de tester! J’ai moi-même tenté l’expérience avec une chaussure dont la rigidité était souple à très souple. J’ai effectué de la moyenne et haute montagne avec de fortes dénivellations. Au total 3 randonnées de 10h, donc 30h et une chaussure complètement détruite….

5) La protection du pieds
– Protection de la cheville
– Renforts latéraux
– Semelles ultra-résistantes
– Coque
Tout un choix s’offrira à vous. Cela dépendra de vos capacités techniques, physiques et bien entendu le lieu dans lequel vous irez randonner. Le poids du sac jouera également un rôle. L’on conseille facilement des chaussures hautes avec une chaussure haute à semelle rigide.
Vous en conviendrez comme moi qu’il faut absolument préserver ses pieds pour être efficace lors de la randonnée alors si vous ne souhaitez pas acheter 3 paires différentes, étudiez bien les zones où vous aimez bien vous rendre.

6) La solidité et durée de Vie
Si vous souhaitez miser sur le long terme, il est préférable d’acquérir d’une part, une chaussure de marque et ensuite du bon sens. Exemple; ne pas aller gravir le Mont-Blanc munis de chaussures de loisirs…. ou du déjà vu mille fois, employer des baskets en moyenne montagne…..

7) Les accessoires supplémentaires (crampons,etc…)
Il existe sur le marché différents crampons s’ajustant sur la chaussure de ville à la chaussure de randonnée et d’alpinisme. Egalement possible d’insérer des sachets thermo sous les chaussettes pour tenir vos pieds au chaud. Voici quelques photos…

8) Autres (isolation thermique, le poids, maintien du pied…)
– L’isolation thermique est très agréable si vous ne randonner que l’hiver. En contrepartie ne miser par forcément là dessus si vous ne sortez qu’à la « belle saison ».
– Le poids d’une chaussure est très important. Vous devrez trainer cette charge tout au long des kilomètres que vous allez effectuer. Une astuce simple et rapide est deux choisir deux paires de visuel identiques et de les soulever. Vous pourriez être très surpris.
– Comme déjà évoqué plus haut, il est très important que votre pied soit bien maintenu. C’est un peu comme si votre patin à glace ne colle pas assez à votre pied, cela est vite désagréable!
Une chaussure basse n’offrira pas la même tenue qu’une chaussure haute. Donc si vous avez des chevilles musclées et fermes, une chaussure basse vous conviendra sans soucis.  Si au contraire vous souffrez très vite des chevilles optez pour une chaussure haute quel que soit le type de randonnées.



C) Les tester

1) La largeur
Une chaussure trop serrée est désagréable et vous coupera la circulation du sang. Vous serez alors obligé de faire énormément de pause. Idem pour une chaussure trop large, vous flotterez de droite à gauche et parviendrez difficilement à vous retenir dans les descentes. Gardez à l’esprit que vos pieds sont, avec votre mental, les seuls choses qui vous poussent en avant!

2) La pointure
Choisissez dans la majorité des cas une chaussure avec une taille au dessus. Coller votre talon à l’arrière de la chaussure et s’il vous reste entre la pointe de la chaussure et vos orteils, la largeur de votre index, c’est que cette chaussure est parfaite pour vous!

3) Les erreurs à ne pas commettre
– Lors d’un achat, essayer toujours vos deux chaussures
– Demander toujours conseil en cas de doute
– Lors d’un achat, essayer toujours vos chaussures avec vos chaussettes de randonnées (si vous en avez)
– Testez et achetez des nouvelles chaussures de randonnées idéalement en fin de journée. Vos pieds seront alors plus gros!
– Ne prenez jamais une chaussure trop petite ni même trop grande
– N’optez pas pour une chaussure trop chaude car en plein soleil vous risquerez de vraiment trop transpirer.
– Même si elle a l’air plus solide, ne prenez pas une chaussure trop lourde si vous ne faites que des randonnées d’1 jour.


J’espère que vous avez eu du plaisir à lire cet article plus ou moins condensé. Toute fois si vous avez des questions notre Team est là pour vous répondre. N’hésitez donc pas à nous écrire! 🙂