La première randonnée en montagne avec un enfant

Nous l’avons été, enfant, souvenez-vous, la randonnée ne se finissait jamais, le parcours nous paraissait tellement long et à un moment donné l’on regardait notre papa et on lui criait « J’en ai marre, j’veux rentrer ».

Je crois que dans 70% des cas, chaque parent connaitra cela avec ces enfants s’il essaye de les initier très tôt à la marche. Un enfant n’a pas la même vision que nous et ne comprendra que plus tard les bien faits que cela pourra lui faire, au niveau de son physique et de son mental (autonomie, confiance en soi, etc..). Il apprendra également à connaitre la flore et la faune de sa région!

Que du positif me direz-vous…en effet mais le plus dur reste à faire, l’initiation et les encouragement pour que votre enfant croche à cette activité le plus longtemps possible doivent être bien ciblé et fréquent!

Bien entendu avant de rejoindre la montagne avec un enfant, il faut que ce dernier s’intéresse plus ou moins à la marche (Vous pouvez le porter si vous souhaitez tout de même rejoindre les sommets, entre 1 an et 3 ans). En basse altitude il existe bon nombre de sentiers et chemins balisés jaune, dont les difficultés sont moindres pour que votre enfant s’émerveille et s’entraine.

Entre 3 et 4 ans vous pouvez enchainer les randonnées en basse altitude entre 1 et 2 heures pour ne pas l’épuiser. Tout dépendra bien sûr de l’enfant et de ses compétences. A noter qu’il faut prévoir beaucoup d’eau pour lui et pour vous.

A partir de 5 ans l’enfant est apte à défier les chemins de randonnée de montagne. Ne le forcez pas et laisser-le avancer à son rythme en gardant un oeil sur lui (sur ses faits et gestes). Un enfant sur un chemin / sentier est sous votre protection totale. Pour commencer une randonnée en montagne avec un enfant de cette âge, prévoyez une marche d’une heure, puis augmentez ce barème en fonction de son envie et de ces capacités. Temps maximal (3h)

A partir de 7 ans l’enfant est déjà capable ou presque d’enchainer 2 jours de randonnée de 6h. Ne pas oublier qu’il n’a pas les capacités que vous possédez donc toujours être attentifs à ses envies et à ses maux. Une bonne nuit de sommeil entre 8 et 10h sera la bien venue entre ses 2 journées.

Dès 9 et demi votre enfant se mue déjà en petit randonneur et un petit trek est envisageable. Petit trek oui si le repos est au rendez-vous en fin de journée. Ne pas enchainer des journées de + de 7h de marche cela pourrait diminuer ses capacités sur la durée de l’aventure.

A ne pas oublier: Casquette, chapeau, crème solaire, lunette de soleil, chaussure de randonnée sont de rigueur.

Les règles de sécurité sur un sentier!
Il est très important que l’enfant vous suive en marchant et non en courant. Il peut être également devant vous si vous sentez que le sentier est sûr.
Vous êtes le seul responsable de votre enfant et il est très important de lui fournir de bonnes chaussures avant de commencer une randonnée. Nous vous déconseillons de le laisser marcher en baskets. En effet les crampons n’ont pas du tout le même profil!

La météo et les enfants!
En montagne votre enfant pourra connaitre de multiples changement de température. Il est donc nécessaire de lui fournir des lunettes de soleil, de la crème solaire, une casquette ou chapeau et de prendre avec vous son imperméable,une veste polaire et des gants. Votre enfant ne sera pas autant résistant que vous et cela pourrait être négatif sur sa santé et sur le reste de la balade.

Le Mal des montagnes!
Parlons-en un petit peu tout de même. Le mal des montagnes peut apparaitre dès 1500m d’altitude. Il se traduit le plus souvent par des maux de tête, il peut aussi arriver que votre enfant ait des nausées, des vertiges, de la fatigue plus accrue.  En cas de non-traitement l’issu pourrait être fatale (œdème pulmonaire). Si vous connaissez ce genre de maux, il est conseillé de rebrousser chemin dans les plus brefs délais.

Le mal des montagnes apparait le plus souvent lorsque vous effectuerez une dénivellation trop importante et en peu de temps principalement au delà des 2500m. Il est nécessaire, à ces altitudes, d’emprunter ces chemins à une vitesse agréable et non en courant.  (300m de d+ par jour)

Entre 3500 et 4500m, il est important de n’effectuer avec un enfant (- de 12 ans) que 300m de dénivellation positive par jour. Le risque du mal des montagnes est très fort pour lui à ces altitudes!

De 4500m à 5500m. Seuls les jeunes adultes et adolescents préparés pourront envisagé ces altitudes.

+5500m, même les adultes rencontrent des difficultés. Domaine exclusivement réservés aux alpinistes chevronnés.